Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 14:40

  
commentaires de Thiaumont : Maurice, 21 ans, au centre de la photo (prise quelque temps après ces lettres)
Ci dessous : uniformes français au début de la guerre avec les fameux pantalons rouges...

Résumé des lettres précédentes :
Maurice, l'étudiant, Paul, médecin et Joseph  vicaire, ont été mobilisés et sont partis à la hâte.
Leur mère est dans le sud de la France où elle tient une épicerie et leur père et leur soeur sont à ce moment-là  à Maubeuge. Le round d'observation avec les Allemands est vite terminé...

10 Septembre 14


Bien chère maman,


Je t'écris 2 mots à la hate sur le terrain pour ...te dire qu'à cette date encore et malgré les nombreux combats auxquels j'ai pris part je suis en vie et en bonne santé.

Je t'assure que nous en avons vu de terribles déjà et je ne sais comment j'y ai échappé, je crois que Dieu me protège visiblement et je l'en remercie vraiment. 

Après avoir battu en retraite quelques jours nous avons pris l'avantage et depuis 5 jours nous poursuivons l'ennemi sans trêve.

Adieu je t'embrasse 

écris moi et à Maubeuge car je n'ai pas le temps.

Pense souvent à moi comme je pense à toi

Maurice

vive la France



19 Septembre 14


Bien chère maman,

Si je ne vous écris pas souvent c'est que je n'en ai pas le temps car vous savez à la guerre on ne fait pas ce qu'on veut. Je profite d'un moment de répit pour vous montrer que je suis encore en vie et non blessé, malgré tous les obus qui nous tombent sur le dos. J'ai foi en Dieu et j'espère en sortir vivant, car il a fallu une intervention quelconque pour que je ne sois pas blessé ou tué. Je suis sergent maintenant. Savez vous où se trouvent papa et Yvonne puisque Maubeuge est aux Allemands ? Je crains pour eux et pour le mobilier renseignez moi vite (voir adresse au verso). Comment allez vous ; je vous embrasse

Maurice B.

Sergent

127eme Régiment

1er Bataillon

 

Prochaines lettres vers le 6 octobre

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires