Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 18:06
Résumé des lettres précédentes :
Paul le médecin, Joseph le vicaire, Maurice l'étudiant ont été mobilisés.  Maurice a écrit à sa mère restée dans le Sud de la France tandis que son père et sa soeur sont restés à Maubeuge au début de la campagne, il a échappé plusieurs fois  miraculeusement à la mort et se sent "protégé" .


campagne 1914                                             Le 6 octobre 1914


Bien chère maman,

Je regrette de ne pouvoir vous écrire plus souvent, attendu que je manque de papier à lettre, mais non pas de temps, car depuis plus de 15 jours nous demeurons et couchons dans des tranchées où vu la proximité de l'ennemi nous sommes obligés de rester de peur d'être repérés par l'artillerie. En tout cas je suis toujours en vie et en  bonne santé, bien qu'on ait presque tous la dysenterie. Pour la nourriture cela va bien, on mange à sa faim, bien que le pain manque quelquefois un peu, viande fraiche 2 fois par jour etc. Avant hier j'ai vu le 267ième de ligne, réserve du 67ième où est Paul, peut être me rencontrerais je un de ces jours avec lui, quel plaisir ce serait pour moi de revoir quelqu'un !! quel est l'adresse de Joseph ?

Avez vous eu depuis des nouvelles de papa ? Je n'en ai plus depuis le 15 Août ; je ne vois rien sur le sort de Maubeuge ??? Espérons et grâce à Dieu nous nous reverrons enfin  quand sera terminé cet horrible cauchemar ?! Que de ruines amoncelées, que de pertes de toutes sortes, que de vides dans les familles, quoique les tués soient relativement peu nombreux. Beaucoup de blessés. Quant aux Allemands, on les dit en mauvaise situation ; d'ailleurs notre artillerie leur cause des pertes énormes et surtout en tués. Espérons que cela finira bientôt et tout à notre honneur et gloire avec la victoire qui est assurée. Donne moi de tes nouvelles souvent et de celles de tous. Je t'embrasse mille et mille fois de tout coeur

ton Maurice



Le 14 octobre 14

Bien chère maman,


J'ai reçu une carte du 25 et ta lettre du 2 octobre qui m'a causé le plus grand plaisir en me donnant des nouvelles de papa et de Joseph. Ils sont tous en bonne santé malgré le bombardement, mais quelle douleur ce doit être pour eux d' être sans nouvelles de nous tous, quel martyre pour papa, que Dieu le préserve et nous le rende, car il pourra être fier de ses 3 fils qui tous auront fait leur devoir et surtout continué les traditions de la famille. Aujourd'hui nous nous préparons à prendre d'assaut les formidables positions que l'ennemi a fortifiées devant nous, il est peut être probable que nous  aurons à utiliser la baïonnette, alors gare à eux. Je vais toujours bien, rien de saillant ; cependant une grande bataille s'est engagée, sans résultats encore car les positions à prendre sont formidablement défendues. Je t'écrirai  quoi bientôt. 

Sois sans inquiétudes. J'écris à l'oncle qui m'a écrit avant hier. Rien de Joseph ni de Paul, il est vrai que je ne leur ai pas encore écris, mais je vais le faire aujourd'hui.

Demain soir avec l'appui de Dieu nous coucherons dans les tranchées allemandes, à moins que nous ne les repoussions fort loin, ce qui serait à souhaiter. Malgré tout la victoire nous restera, mais ce sera long. Allons adieu et écris moi très très souvent, tes lettres me font tant de joie !! écris. Je t'embrasse de tout coeur bien filialement 

ton Maurice

J'ai assez d'argent ; mon prêt me suffit amplement 0,72 cmes par jour. Mais tu pourrais m'envoyer une solide paire de gants, 2 paires de chaussettes épaisses et chauds, du chocolat et un caleçon en cotton (genre tricot).


Adresse : B. sergent Troupes mobilisées 127 1er bataillon 4e compagnie



 

Prochaines lettres vers le 1er novembre 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires