Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 18:40





Port Sainte Marie (Lot et Garonne), photographiée en 2008 ; vue depuis l'autre berge de la Garonne et ci-dessous d'une des rues du village




Maurice, blessé au pied vient d'être transféré d'Agen à Port Sainte Marie, petit village du Lot et Garonne.
Paul, médecin-major,  est toujours au front et  Joseph, vicaire-infirmier, un peu plus sur l'arrière à Toul. La lassitude commence déjà à se faire sentir...
Thiaumont 



Le 7-1-15


Début de la lettre manquante ...


nous sommes en très bons termes avec l'adjoint du pays qui est chargé de la nourriture des blessés. Ca  nous donne de l'importance ?!.. Mr le curé est venu nous voir. Des dames du Port s'occupent de nous ; elles aident le médecin, font des pansements, raccommodent et avec les ressources qu'elles ont recueillies elles fournissent tricots, flanelles et chaussettes. Elles nous ont acheté des chaussures d'intérieur qui sont très confortables et très chaudes. Au point de vue nourriture nous sommes mieux qu'à Agen, car c'est plus varié, mieux apprêté et mieux cuit ; de plus nous avons un litre de vin pour deux, ce qui ne gêne en rien la digestion. Le matin on a du bon café ; Quant au pays il est pittoresque et peu vivant. Petites rues étroites et sombres, vieilles maisons, descentes et montées ; une très vieille Eglise avec de beaux vitraux est le seul monument digne de remarque. Un pont suspendu permet de passer la rapide et boueuse Garonne, qui est en cru en ce moment. Une longue série de collines borde la Garonne et domine tout le pays ; par temps clair, comme aujourd'hui on domine et on découvre au loin la majestueuse chaine des Pyrénées. L'hopital bénévole de Port Ste Marie est bien ; belles salles propres et claires, petit jardin avec vue sur la gare et la Garonne.

La population est assez sympathique et cause volontiers ; j'ai acheté une paire de souliers, la mienne étant restée à Soupir ; la bonne femme m'a donné une paire de chaussettes et des semelles de liège ; de plus elle m'a fait un reçu qui me permettra de me faire rembourser au dépôt. Cette personne a mis une chambre à notre disposition (moi et l'autre sergent). Une autre me voyant boiter, m'a offert une canne.

Hier  j'ai fait prés de 6 kilomètres, mais j'étais esquinté et j'avais mal aux pieds. 

Enfin ça va mieux quoique cela ne soit pas encore fini.

Je t'écris du bureau en dégustant le café qu'on vient de nous apporter.

Je t'embrasse mille et mille fois.


Maurice


Le 12-1-15


Bien chère maman


Merci pour le bon colis que tu m'as envoyé ; Le saucisson est excellent et c'est surtout ça qui m'a fait plaisir, moi qui aime tant le saucisson. Je suis toujours en bonne et excellente santé ; ma blessure va mieux ; quant à la radiographie on ne l'a pas faite, pourquoi je n'en sais rien. Enfin rien de grave. D'ailleurs je me promène tous les jours soit dans le village soit sur les bords de la Garonne et cela avec l'aide d'une canne ; il est vrai que cela fatigue un peu, mais au moins mon pied ne s'ankylosera pas.

J'ai reçu hier ta lettre et j'y réponds en te donnant les plus amples détails demandés. 

Port Ste Marie se trouve à 20 kilomètres d'Agen, c'est un petit canton du L et G. de 2000 habitants. Un pont suspendu permet de passer la Garonne impétueuse et d'aller à St Laurent petit village situé vis à vis du Port.

La ville est très longue comme étendue ; petites rues étroites et tortueuses toutes en descentes ou montées ; de part et d'autre des rues des maisons basses et vieilles sans grâce, quelquefois même avec des étages qui surplombent le trottoir ; en somme rien de joli ni de gracieux, mais un ensemble vieillot assez triste quoique ne manquant pas de pittoresque. Les principaux monuments sont l'Eglise assez vieille, mais dont le style est indéfinissable ; elle possède néanmoins de très beau vitraux ; le pont suspendu et la gare qui recouverte comme dans un grand centre. 

A part cela rien d'extraordinaire. Mr le curé est venu nous voir, il est assez gentil.

Avec l'autre sergent qui est lyonnais, je m'occupe de la comptabilité, de la pharmacie etc ; nous faisons des états que l'on envoie au ministère de la guerre et au service de santé à Toulouse. Nous sommes très bien vus par l'adjoint, et cela nous vaut certaines faveurs, par exemple le café et pousse café après le café ce que n'ont pas les autres.

Très bien nourris, nous n'avons pas à nous plaindre. J'espère y rester 1 bon mois, après ça j'irai sans doute à Moras passer une convalescence si j'en obtiens une ; en tout cas je demanderai une permission de 8 jours. Allons ça va tout à fait bien. Ai des nouvelles de Joseph mais pas de Paul. Je t'embrasse de tout mon coeur

Maurice




Ce 17 janvier 1915 (adresse : Monsieur Joseph B., Infirmier ; Hôpital d'évacuation 14-2e section Toul


Mon cher Joseph, je reçois assez régulièrement l'Echo de Paris que tu m'envoies ainsi que les quelques revues que tu peux m'adresser. Merci beaucoup : Maintenant nous arrivons à lire des journaux de la veille : on les dévore. Depuis 3  semaines c'est la boue en permanence, la grêle ou la neige : les soldats sont crottés lamentablement. Nous avons pas mal de cas de pieds gelés. Triste saison. Ca doit être très calme à Toul : avez-vous l'impression de la guerre. Ici il ne se passe pas de de fortes actions mais quand nous sommes dans les bois on entend la fusillade et les éclatements sans discontinuer. De la hutte où je t'écris je suis à 800 mètres environ de l'ennemi. On ne peut pas toujours circuler comme l'on veut. Aussi je te donnerai dans ma prochaine lettre une description de la hutte que j'habite et qui est assez confortable. As-tu des nouvelles des uns et des autres. 

Dr Paul

prochaines lettres vers le 18 janvier 

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires

Michel Najar 28/05/2009 21:51

Quel beau travail ! Je me suis permis d'ajouter votre blog à ma liste de liens. Encore bravo