Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 20:41

verdunlookingback.jpg

A Verdun, les vivants et les morts...

 

Maurice a vécu quatre jours terribles au Mort-Homme à Verdun, mais a eu la chance de s'en tirer. Il est question que Paul, son frère médecin, vienne aussi avec son régiment (le 67e RI) à Verdun. Maurice tente dans ses quelques lettres de rassurer sa mère, que l'on devine trés angoissée par les lettres précédentes. Qu'il parait loin le temps où il bachotait à Lille et pourtant ce n'était que 3 ans auparavant...

Thiaumont

 

Le 11 juin 16

Mort Homme

 

Bien chère maman

 

suis toujours en bonne santé, plein de vie et d'espérances. Le mois de Juin s'annonce bien ; victoire navale, victoire russe, espérons encore mieux. J'ai reçu ton excellent colis et je suis presque honteux de te dire que le saucisson est presque fini ; je ne peux fouiller dans ma musette sans me couper une bonne tranche ; ils sont exquis, c'était une bonne affaire. Paul m'a écrit également, il m'a envoyé un mandat et un colis me dit que peut-être il me verrait par ici. Ma foi il vaudrait mieux qu'il ne vienne pas ; par ici, il fait trop chaud. D'ailleurs notre séjour fini on partira ailleurs ; car ici les unités fondent. A bientôt je t'embrasse de tout coeur

Maurice

Ne t'inquiète pas ; on y est passé et revenu pour de bon.

 

Le 13 juin

 

Bien chère maman

 

Suis toujours en bonne santé. Rien de bien neuf par ici. Nous remontons en ligne, mais dans un coin moins exposé que la dernière fois. Sois sans crainte, j'ai bon espoir ; tout marche bien. Quoi de neuf à Moras ? Remercie bien Monsieur le curé de son bulletin ; J'ai eu une lettre de Mme J. (?). a bientôt de tes nouvelles. Je t'embrasse de tout coeur.

Ton Maurice

 

 

 

Le 18 juin

 

Bien chère Maman,

 

Suis toujours en vie et ma foi ça se tire. je pense qu’on sera relevé demain soir, ce ne serait pas trop tôt; Nous sommes tranquilles à la condition de n’être pas vus ; aussi il faut rester terrés dans son trou et n’en plus bouger de la journée ou sinon…

Les artilleurs tirent toujours terriblement mais comme nous ne sommes pas repérés, ce n’est pas sur nous qu’on tire ; Rien à craindre car on prend toutes les précautions possibles pour éviter d’être vus.

Excuse mon écriture, car je suis mal placé et un peu malade, j’ai des coliques ; heureusement que le repos va arriver , je pourrai me refaire et j’en ai bien besoin. Les jours sont long dans ces coins-là ; figure toi qu’on doit rester couché ou assis depuis 3 heures du matin jusqu’à 9 heures du soir, soit 18 heures. Enfin, à bientôt nouvelles. Ai reçu aux tranchées ton succulent colis, merci pour le sucre. Je t’embrasse de tout cœur

Maurice

 

Prochaines lettres vers le 24 juin...

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires