Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 16:06

Storchennest prés de Fontaine aux Charmes en 1915

Strochennest, près de Fontaines aux charmes, Argonne 1915


En cette fin d'année 1915, pour les 3 frères poilus, point d'agapes ni de bon feu de cheminée mais encore la boue des tranchées et les corvées. Maurice, le plus jeune, semble avoir été affecté, avec le 48e RI, dans l'Argonne, qui a été un haut lieu de la guerre des mines (voir l'excellent  lien
http://argonne19141918.chez.com/). Tous  trois essayent de se persuader que l'année 1916 sera l'année de  la fin du cauchemar et celle de la victoire.
Bon réveillon à tous, bien au chaud !
Thiaumont


Ce 29 décembre 1915

 

Mon cher Maurice,

 

Bonjour, bon an, comme on dit à Moras. Que Dieu te donne le courage et la santé...Ah! La santé...car comme je dis, moi....bonne chance aussi. Voilà déjà pas mal de temps que tu es revenu au front et dans un secteur assez dangereux, je crois. C'est peut-être dans l'Argonne du coté de la Font. Aux Ch. Enfin jusqu'à maintenant tu ne t'en tires pas trop mal. Eh! Penses-tu passer sous-lieutenant un de ces Quatre. Parles de cela à ton Commandant de Cie quand l'occasion s'en présente. Il peut te proposer et la proposition peut aboutir un jour ou l'autre. Une fois officier, ta situation ne sera pas trop désagréable.

Reçois tu mes petits paquets de tabac ? Je t'en ai envoyé 2 ou 3 et je viens d'en faire un qui partira demain 30 décembre et composé de 4 paquets de tabac et de 3 paquets de cigarettes.  As-tu une lampe électrique de poche. C'est très commode ; si tu n'en as pas, dis le moi, je tacherai de m'en procurer une et je te l'enverrai.

1916 verra t'il la fin de cette terrible guerre ? Qui pourrait l'affirmer ! Nous avons vu tellement de choses incroyables, invraisemblables qui se sont réalisées. Je te souhaite vivement cette paix par la victoire afin que nous puissions nous réunir le plus tôt possible. On aura alors une collection de souvenirs qu'on n'oubliera pas. Etes vous bien dans vos cantonnements ? Sont-ils confortablement installés et chauffés ? As-tu des poux ? Combien restez vous de jours en 1ere ligne. Maman m'apprend que Me P. a perdu 2 fils, que Marcel Y. est à l'hôpital pour bronchite. Il n'a jamais été très bien portant en effet.

Allons bon courage, bonne chance. Bonne année 1916, année de la Victoire. Je t'embrasse

Dr Paul

 

30 décembre 1915

 

Bien cher Joseph

 

Tu me reproches mon silence, mais que veux tu, dans la tranchée on a pas tout le confortable, et ma foi, avec le temps qui fait, ça me dégoûte d’écrire ; Il pleut tant qu’on ne sait plus où se mettre ; nous avons de la boue jusqu’au cou. Heureusement nous voilà au repos pour une douzaine. Suis toujours en bonne santé malgré ce maudit temps. comment vas-tu et quoi de nouveau là-bas. Pas d’attaques, les Boches sont tranquilles ; à minuit le 25 nos canons les ont réveillés et ma foi ont donné vigoureusement. A part ça pas de chants ni de bruits. a bientôt de tes nouvelles.

je t’embrasse de tout cœur

Maurice

 

Le 2-1-16

 

bien cher Joseph,

 

J'ai oublié dans ma dernière lettre de te souhaiter la bonne année, ce que je fais maintenant pour réparer mon oubli. Je ne sais plus où on a la tête, on devient drôle maintenant avec la vie qu'on mène. On n'a pas de repos, à bien parler, travail, revues et exercices et toujours ainsi. Que veux-tu c'est la vie. Enfin tout le monde va bien ; Paul m'écrit dernièrement et va toujours bien , il attend avec impatience qu'on le relève et c'est avec raison. Quand à maman elle va à droite et à gauche et passe son temps le plus agréablement possible. J'ai écrit un mot à la famille N. à l'occasion du nouvel  an ; je pense qu'ils l'ont reçu. En attendant bientôt de tes nouvelles, je t'embrasse de tout coeur.

Maurice


Prochaines lettres vers le 8 janvier 2010 

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires