Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 20:17

Douaumont--220-.JPG

Autour du fort de Douaumont (été 2008)

 

 

La bataille de Verdun bat son plein. Maurice, toujours sergent malgré ses états de service et sa blessure au pied de novembre 1914, y est engagé depuis un mois et demi, sans que l'on sache à travers ses lettres s'il est à présent en première ligne ou si son régiment est toujours un peu en retrait. Il s'inquiète pour son frère Paul, médecin-major, certainement dans les parages, et écrit à sa mère, à Moras,  et à son frère Joseph, vicaire-infirmier à Bruyères dans les Vosges...

Thiaumont

 

Le 6-4-16

 

Bien chère maman,

 

Suis toujours en parfaite santé et ai bien reçu tes lettres. Rien de bien neuf. Je n'ai pas de carte de Paul mais j'en ai reçu un colis il y a 4 jours, par conséquent ne soit pas effrayée de son silence. Je crois qu'on changera de coin. Le temps se maintient. Je n'ai pas autre chose à dire. A bientôt de tes bonnes nouvelles.

Je t'embrasse de tout coeur.

Maurice

 

le 8-4-16

 

Bien chère maman,

 

je vais toujours bien, n'aie pas de crainte à mon égard, malgré les durs combats de ces temps derniers. On va nous ramener à l'arrière un peu je pense, car on est « éreinté ». Quand cela finira t'il ! Je viens de recevoir le colis beurre et saucisson, merci de tout coeur. Il est arrivé écrasé, mais après avoir trié tout, il n'y avait que peu de gaté. J'en avais bien besoin (Ravitaillement extrêmement difficile). Les oeufs ont fait grand plaisir et le beurre aussi.

Maurice

 

Le 10-4-16

Bien chère maman,

Suis toujours sain et sauf et vais toujours à merveille. Si le colis était en mauvais état quand il est arrivé je lui ai néanmoins fait déjà une jolie entaille, ce qui prouve que l'appétit est toujours bon. J'ai des nouvelles de Joseph, mais pas de Paul, à part le colis que j'ai reçu et qui prouve qu'il est toujours en vie. Pour moi il ne doit plus avoir de quoi écrire. Ca barde toujours par ici, enfin on s'y fait à la longue. Allons à bientôt de tes bonnes nouvelles. Je t'embrasse de tout coeur.

Tous mes respects à Mme A., M., D..

Maurice

 

le 10-4-16

 

Bien cher Joseph

 

J’ai reçu ta carte du 4 courant merci ; je vais toujours bien malgré tout. De Paul je n’ai aucune nouvelle ; si ce n’était le colis que j’ai reçu de lui le 4, je ne saurais que penser.  Ici c’est le combat perpétuel ; que faut-il voir dans cette insistance à attaquer de la part des Boches, est-ce un signe de rage désespérée ? Espérons que ce dernier effort de l’ennemi sera le commencement de la victoire pour nous. En te souhaitant toujours bonne chance et bonne santé, reçois, cher Joseph, mes plus tendres baisers. Toutes mes amitiés à Mr et Mme N..

Maurice

 

Le 12-4-16

 

Bien Chère maman

 

Je suis toujours en bonne santé et indemne malgré les nombreux et durs combats de ces temps derniers. Ici ça n’arrête pas attaques, contre-attaques, bombardements etc. Mais je crois que les Boches finiront par se lasser, car ils n’obtiennent aucun résultat, bien au contraire ; On leur a repris presque tout le bois d’A. (NDRL : probablement le bois d'Avocourt, à l'extrême gauche du champ de bataille http://www.verdun14-18.de/img/Verdunkarte_gr.jpg) où  se sont livrés de furieux combats.

quand tout cela finira-t’il ? on souhaiterait maintenant le repos ; nous en avons besoin. Depuis le 21 janvier on n’arrête pas et toujours en tranchées. Un de ces jours je pense on sera relevé. Que pense-t’on à Moras. J’ai reçu hier 11 un petit colis tabac de Paul ; donc pas d’inquiétude à son sujet. Tu remercieras bien Mme M. de son excellent saucisson. Meilleurs souvenirs à toutes nos connaissances. Je t’embrasse de tout cœur

Maurice

 

Prochaines lettres vers le 19 avril

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires