Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 21:08

Maurice_gd_format_1915.jpg

Maurice en 1915

 

 

 

 

Maurice, à Verdun ou trés proche de Verdun, repart vers l'arrière. Il reçoit une lettre de son frère Paul, médecin, semble t'il au front en Champagne et en écrit à son frère joseph, Vicaire ainsi qu'à sa mère restée dans le sud à Moras. Leur père et leur soeur sont bien sûr toujours bloqués à Maubeuge en secteur allemand. De nouveau, on reparle de permissions...

Thiaumont

 

Ce 20 avril 1916

 

Mon cher Maurice,

 

Je sors enfin d'une crise de silence épistolaire due pour une bonne part aux difficultés de notre vie. Non que ça chauffe fort par ici : il y a très peu de tués et de blessés, mais on est souvent mal installé. Et pour écrire, il me faut un certain confort. Me voici ce soir dans un poste de secours à moitié confortable quoique peu enterré, et j'en profite. Je t'annonce que depuis hier les permissions sont rétablies pour nous. Aussi je compte aller à Moras aux alentours du 20 mai c-à-d- dans un petit mois. Ça me fera bien plaisir, car le pays où nous sommes depuis cinq mois n'est pas intéressant. Il est d'un plat et d'un sec. Ca me dérouillera la vue de voir autre chose que de la craie et du sable.

Et pour vous, les permissions ? Ca m'étonnerait qu'elles aient été rétablies. Cette histoire de Verdun n'est pas finie et les Allemands sont crampons comme des teignes. Quel effroyable concert tu dois entendre ! Comment peut-on tenir le coup sous de pareils ouragans. Les Boches ont l'air tout à fait en panne. Ah! Quand aura t'on la peau du dernier boche !

Maman m'écrit que Paul Z. le frère d'Emmanuel est mort. On ne meurt pas que sur le front. Elle me dit aussi qu'elle a reçu de bonne nouvelles  de Maubeuge par la tante Cécile. Pourvu que nos Maubeugeois soient bientôt délivrés.

J'espère que tu reçois les petits paquets que je t'envoie. Je t'en ai expédié un il y a six jours environ : tu l'as peut-être déjà reçu. J'ai reçu une carte de David : il y a bien longtemps que je ne savais plus ce qu'il devenait. Il est toujours dans le génie et ne se plaint pas. Maman a touché les 400 F pour le cantonnement de ses zouaves. J'espère que ça la dédommagera un peu du pillage de la fameuse cave à Rincis. Avez-vous des aumôniers pour les Pâques des soldats ?

Allons, bon courage. Je t'embrasse bien fort

Dr Paul B.

 

Ce jour de Pâques 1916, 23 Avril

 

Bien chère maman,

 

Je suis heureux de t'apprendre que j'ai passé une excellente fête de Pâques. Nous n'avons eu que 3 jours de repos, mais, bientôt nous aurons un repos plus long. Nous retournons dans les bois demain lundi ; là nous faisons des travaux de fortification, derrière la ligne. Le danger n'est pas pressant, on ne risque que des obus. Autre chose les permissions suivent leur cours et je ne suis pas loin de partir. Il part 3 hommes par Cie tous les 4 jours. Ce qui fait que peut-être le début de Mai me verra à Moras. Aujourd'hui j'ai fait mes Pâques et j'ai pu assister à la messe (il y a 2 mois ½ qu'on avait pu). J'ai bien prié pour toi et pour tous sans oublier papa et Yvonne; Je t'embrasse de tout coeur.

Maurice.

 

Le 26-4-16

Bien chère maman,

 

Suis toujours en bonne santé et indemne. J'attends aujourd'hui le colis que tu m'as envoyé le 21. Tous les autres je les ai reçus en temps et lieux.

J'ai reçu enfin une lettre de Paul qui m'envoie sa photo. Il explique son retard par le manque d'abris confortables ; s'il ne fallait que ça pour me décourager, j'écrirai peu car il est bien rare de tomber sur des abris avec tables chaises etc. Après notre court repos de 3 jours, nous sommes repartis bivouaquer dans les bois sous la tente ; heureusement que le temps s'est changé et est devenu très beau. Voilà l'été, espérons. Le temps de ma permission approche, quel bonheur ; pourra t'elle concorder avec celle de Paul ? A bientôt le grand plaisir de nous voir ; Je t'embrasse de tout coeur.

Maurice

 

Bien cher Joseph

 

Rien de bien neuf depuis ma dernière lettre. Nous sommes toujours dans les bois sous la tente ; mais le temps a changé, le soleil a séché la boue et il fait beau. Nous avons réussi d'aller pour Pâques dans un village de l'arrière, où nous avons pu faire nos Pâques et assister à la messe. Voilà le moment où je vais prendre ma permission, puisque les permissions sont rétablies aussi chez nous. Pourra t'elle concorder avec celle de Paul ; ce serait d'autant mieux. A bientôt de tes nouvelles. Je t'embrasse de tout coeur. Tous mes hommages à Mr et Mme N.

Maurice

 

prochaines lettres vers le 2 mai

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires