Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 21:15

thiaumont3.jpg

La redoute de Thiaumont telle qu'elle devait apparaitre an août 1916 aux soldats français chargés de la reprendre à l'ennemi

 

 

Après le début de la bataille de la Somme, les Allemands commencent à reculer à Verdun ; pour le général Nivelle qu a pris le commandement du secteur après le départ du général (futur maréchal) Pétain, il n'est pas question de répit : l'offensive à tout prix est son crédo...D'où les batailles acharnées qui continuent de se dérouler dans le secteur, notamment devant la redoute de Thiaumont devant laquelle Maurice a conduit une section à l'offensive et obtient une citation. Son frère Joseph, vicaire, dont peu de lettres ont été conservées, est légitimement inquiet mais essait de lui apporter le réconfort de la religion. Ils évoquent à nouveau également le sort de leur soeur et de leur père bloqués à Maubeuge.

Thiaumont

 

 

Le 16 août 1916

 

Mon cher Maurice

Je reçois aujourd'hui ta lettre du 7 août et je me demande vraiment si mes lettres t'arrivent car il me semble que tu me demandes si je reçois les tiennes. Je les reçois bien et chaque fois j'y réponds sans retard.

Je suis heureux de te savoir bien portant et bien refait dans le repos et le calme. Je te souhaite bonne chance dans le secteur dangereux que vous allez de nouveau garder je prierai le Bon Dieu de te continuer sa protection. Tu as passé je vois une  agréable soirée au presbytère avec l'aumonier de ton régiment et celui de la brigade. Ce sont de petits adoucissements au milieu de la terrible existence que tu mènes. J'ai des nouvelles de maman : elle va bien. C'est par elle que j'ai des nouvelles de Paul car il n'y a pas moyen de le décider à écrire. Je crois qu'il ne touche pas encore à la relève ; il lui manque des points paraît-il. Maman m'a communiqué une carte message vernie de Francfort (croix Rouge) par l'intermédiaire du ministère, c'est une copie d'une lettre partie de Maubeuge quelques mots seulement : « nous allons bien et nous ne manquons de rien de ce qui est nécessaire à la vie » Et ils demandent de nos nouvelles. Cette carte est datée de juin. Enfin nous somme un peu plus rassurés. St Jean m'écrit qu'il a reçu ta lettre. Tu leur a fait grand plaisir ainsi qu'à l'abbé R. dont je reçois une carte aujourd'hui. Mr le Curé de St Jean ne peut plus compter sur les prêtres infirmiers de Romans qui sont partis ou malades. Le voilà donc complètement seul. A l'arrière comme à l'avant on souffre et on désire la fin de la guerre; on m'annonce que l'un trépasse, que l'autre est prisonnier ce sont les meilleures nouvelles que l'on puisse avoir maintenant. J'ai de bonnes nouvelles de Renage. L'oncle a été ravi de la carte que je lui ai adressé de Séveux (?). Il a habité ce pays plusieurs années. Il est toujours très tourmenté à ton sujet ; s'il n'a pas de nouvelles de quelque temps, il ne vit pas. Ici c'est calme persistant. Nous pouvons être de quelque utilité à Mr le Curé de Br. Il a une laryngite. On lui a recommandé de ne pas parler, nous lui assurons donc toutes ses bénédictions du soir. La veille du 15 aout j'ai fait une séance de 5 heures au confessionnal. C'est fatigant sans doute mais bien consolant; a bientôt de tes nouvelles. Que le Bon Dieu veille sur toi. Je t'embrasse de tout coeur.

Joseph

 

Le 16 août

 

Bien cher Joseph

 

tout va bien. Suis sorti indemne de la fournaise malgré notre attaque et les feux intenses d’artillerie. j’ai eu le plaisir de voir les Boches décamper devant nous. Je pense que nous ne remonterons plus en ligne ici ; c’est effrayant. Quoi de neuf à B. ? Maman a reçu des nouvelles de Maubeuge, elles sont bonnes, heureusement. Quand pourrons-nous avoir librement de leurs nouvelles et quand tout cela finira t’il ? A bientôt  je t’embrasse de tout cœur .

 

Le 20 Août

 

Bien Chère Maman

 

Sorti de l’enfer de V. nous descendons en repos ; en ce moment nous sommes en réserve  de …(illisible) et nous irons probablement là où nous étions au repos dernièrement. tout va bien. a bientôt nouvelles. merci de ton mandat.

Je t’embrasse de tout cœur

ton Maurice

 

Le 22 août

 

Cher Joseph

 

Je suis heureux de te savoir toujours en bonne santé et content de ton séjour à B.

J'ai également de bonnes nouvelles de maman et de Paul et j'ai été en apprenant que maman avait reçu des nouvelles de Maubeuge et de bonnes, heureusement. Espérons que bientôt nous les reverrons en bonne santé et délivrés de nos oppresseurs. Nous avons donné dernièrement à (Th) un des secteurs les plus terribles de la rive droite. J'y ai obtenu ma belle citation en conduisant ma section à l'avant et en la maintenant sur des positions conquises. Ne m'oublie pas auprès de l'excellente famille N..

Ton frère qui pense souvent  à toi et t'embrasse de tout coeur.

Maurice

 

 

Prochaines lettres (importantes) vers le 23 aout...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires