Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 21:23


Paul, le médecin major, qui avait presque achevé ses 2 années de service militaire lorsqu'a débuté la guerre, espérait être relevé au bout d'un an de campagne; au contraire le voilà de nouveau en première ligne participant à la nouvelle offensive de Champagne dont il avait quelques jours auparavant perçu les prémices sous forme d'un bombardement formidable (http://chtimiste.com/batailles1418/1915champagne2.htm)
 Maurice a depuis peu retrouvé les tranchées et leur cortège de souffrance, dont la moindre n'est pas la fatigue. Joseph, le Vicaire, est toujours de son côté dans un coin relativement tranquille des Vosges, à Bruyères en tant qu'infirmier.
Thiaumont




Ce 23 octobre 1915

 

Mon cher Maurice,

Eh! bien, comment vas-tu ? Voici déjà quelques jours quelques jours que je n'ai pas de tes nouvelles ; Tu t'es fait à ta nouvelle vie ? As-tu participé à ces dernières attaques de Champagne surtout à celle du 7 octobre (NDRL : on peut s'étonner de cette date du 7 octobre alors que c'est le 6 qu'a eu lieu la 2e  offensive générale avec notamment la reprise de la butte de Tahure ; confusion de date ?). Quelle formidable fournaise que la bataille moderne. Pour moi, j'ai pu m'en sortir encore sain et sauf. Mon régiment a donné dans les combats du 25 au 30 septembre. Il s'est couvert de gloire mais il a été fortement réduit. Nous avons subi des bombardements formidables. Un médecin auxiliaire de mon régiment a été grièvement blessé, un autre contusionné ; plusieurs membres de notre personnel de brancardiers ont été tués ou blessés. Actuellement nous sommes au repos depuis quelques jours ; nous nous reformons. Comme on apprécie la tranquillité après ces coups de chien. Joseph est peut-être en permission actuellement : ça va lui faire un gros plaisir de revoir Moras.

Allons soigne-toi du mieux possible : gare au froid. Je te souhaite bonne chance et je t'embrasse bien. Ecris très souvent, ne serait ce que quelques mots.

Dr Paul

 

Le 30 oct 1915

 

Bien chère Maman,

 

Suis toujours en bonne santé, malgré la pluie, le vent et le froid qui commence à se faire sentir. Nous sommes en repos pour une vingtaine de jours, mais le travail ne manque pas !? J'ai reçu des nouvelles de Joseph et de Paul, ainsi que de la tante. Ils vont tous bien. Joseph a, je le vois, passé une excellente permission, mais trop courte car le voilà déjà de retour à Bruyères. Les N. m'ont écrit pour me remercier de la lettre que le leur avais envoyée à l'occasion de la mort de leur fils; c'est bien triste tout ça. Aujourd'hui Dimanche j'ai pu assister à la messe, malheureusement le jour de la Toussaint, nous allons dans des tranchées de 4e ligne où l'on ne risque rien et où on est tranquille. Tous mes respects à toutes nos connaissances. J'ai vu Y.. A bientôt de tes nouvelles. Je t'embrasse bien tendrement.

Maurice

Prochaines lettres vers le 6 novembre

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires