Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 22:02

Cette fois c'est la guerre totale, l'enfer...le ton change radicalement depuis un mois. A côté de ce que vivent à présent Paul et Maurice, les hécatombes de 14, l'Argonne, les Eparges paraissent presque aimables.

Tous les deux s'en sont tirés de peu...jusqu'à quand ?

Thiaumont

 

Le 2 juillet 1916

 

Mon cher Joseph

 

Quand tu recevras ma lettre, tu seras de retour de permission ; j'espère que tu l'auras passée dans de bonnes conditions et que tu auras du soleil dans le coeur pour longtemps. Je suis resté longtemps sans écrire, car je suis allé avec le Régiment dans l'enfer de V. Enfer est bien le mot et rien ne peut donner une idée approximative. Nous sommes restés en position les 19, 20, 21, 22 et 23 juin sous des bombardements atroces, avec 3 jours et 3 nuits de bataille acharnée. Chose admirable, le 67e n'a pas perdu un pouce de terrain ; les régiments placés à sa droite et à sa gauche ont du céder sous le choc. Le 67e menacé d'enveloppement a reçu l'ordre de se replier. Il a préféré tenir, résistant opiniâtrement à chaque attaque boche, contre attaquant sans cesse. Par six fois j'ai failli être fait prisonnier avec mes blessés et le Colonel ; j'étais à 200 mètres à peine des lignes : par 6 fois mon poste de secours s'est transformé en centre de résistance ; j'ai même commandé un moment les feux sur les Boches. Le 67e a sauvé ces jours la situation sur la rive droite. Les hommes crevaient de soif : à cause du bombardement invraisemblable pas moyen de ravitailler en eau. Aussi mes blessés et les soldats ont du boire leur urine pendant 2 jours. Le pays est méconnaissable ; des forêts superbes d'autrefois il ne reste rien. Partout une odeur effrayante de cadavre. Devant mon poste il y en avait plus de 20 déterrés, déchiquetés, réenterrés etc. En quittant le secteur j'ai été pris par les gaz. Maintenant je vais mieux; nous sommes au repos mais pas pour longtemps. Mon nouveau Commandant, le frère du général Gouraud est d'une piété admirable.

Je t'embrasse très fort

Paul

 

3 juillet 16

 

Bien chère maman

 

Nous voilà de nouveau descendus des tranchées où je t’assure nous en avons encore vu de dures. Enfin toujours sain et sauf. Suis vraiment protégé. Je t’écrirai plus longuement demain car le courrier va partir et je suis extrêmement las comme tu dois le penser. A bientôt nouvelle.

Je t’embrasse de tout cœur. Ai reçu ton dernier colis merci pour sucre et cigare

Maurice

 

7 juillet 1916

 

Bien cher Joseph,

 

Je suis en retard pour écrire, mais au M.H. on a y pense guère et on a peu le gout. Maintenant je suis au repos et en plus au dépôt divisionnaire pour longtemps peut-être ? pour y instruire des noirs et compléter l’instruction des hommes venant du dépôt. Je vais toujours bien malgré mon dernier séjour en ligne qui a été très dur, car nous avons été très bombardés. A bientôt nouvelles. Je t’embrasse de tout cœur. Je t’écrirai plus longuement et ta permission

Maurice

 

Le 7  juillet

 

Bien chère maman

 

Suis toujours en bonne santé. Je suis au repos et peut être pour un bon moment, car je suis avec les cadres de la Cie en dépôt divisionnaire. C'est pour ainsi dire un dépôt intermédiaire. Nous allons recevoir des noirs demain, noirs que nous devons instruire ; ils serviront à combler les vides des régiments. Je viens de tirer 7 jours de 1ere ligne à quelques mètres du M.H., tous les jours bombardement fantastique; a bientôt nouvelles. Je t'embrasse de tout coeur. Ai nouvelles de Paul

Maurice

 

 

prochaines lettres vers le 12 juillet...

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires