Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 09:10

Bombardement Verdundans-les-tranchees-a-Verdun.jpg
         Bombardement de Verdun                        Dans les tranchées, à quelques kilomètres de Verdun...


Alors que les trois frères devaient à tour de rôle partir en permission dans le Sud à Moras où est leur mère,  leur père et leur soeur étant toujours bloqués à Maubeuge, commence la "formidable" cannonade de Verdun : pour mémoire environ 1 million d'obus est tombé sur les lignes françaises le premier jour de l'offensive française ! Maurice et Paul ne sont pas en première ligne mais sont manifestement tout proche de Verdun...
Thiaumont



Le 6 mars 16

Mon cher Maurice, comment ça va t'il de ton coté ? Ici c'est à moitié tranquille seulement. Les Boches sont très remuants en ce moment. Tu dois entendre la formidable canonnade de Verdun. On n'aura jamais rien vu d'aussi fantastique que cette guerre. Les permissions sont supprimées depuis une quinzaine. Mon voyage à Moras est renvoyé aux calendes. Et toi, que deviens-tu ? Je me doute que tu ne dois guère te reposer. Ecris simplement un mot sur une carte mais souvent. Je t'embrasse  de tout mon coeur

Dr Paul

 

 

Le 9-3-16

 

Bien chère maman,

 

Rien de nouveau, tout va bien, suis toujours en bonne santé et indemne. Pas de changement, ne crains rien. En tout cas ça tape dur près de là, mais les Boches n’aboutiront à rien, notre artillerie leur cause de grands ravages. Quoi de neuf à Moras ? Je n’ai pas reçu le colis envoyé par toi le 23 février. Les lettres subissent de gros retards du fait de l’offensive Boche. Le temps n’est pas chaud mais on peut faire du feu la nuit, ce qui est déjà quelque chose. Allons ne te fais pas des idées noires ; on les aura ces maudits Boches. Je t’embrasse de tout cœur

Maurice

 

 

Le 11 mars 16

 

Bien chère maman

 

Rien de nouveau par là. Je suis toujours en bonne santé et indemne. Quand pourrai je aller en permission, je ne sais, attendu que les permissions sont suspendues jusqu'à nouvel ordre, probablement à cause du coup de Verdun. C'est malheureux, sans cela je devais partir aux environs du 12 mars, maintenant ce sera quand ? En tout cas je suis compris semble t'il dans le deuxième départ. J'ai de bonnes nouvelles de tout le monde. Et Paul, comment l'as tu trouvé ? As-tu reçu mes photos ? J'aurai bien besoin de ravitaillement, ici rien à faire mais les colis sont arrêtés; A bientôt je t'embrasse de tout coeur.

Maurice

 

 

Le 14-3-16

 

Bien cher Joseph

 

Rien de bien neuf par là ; la canonnade qui avait été assez intense jusque là a cessé presque. Qu’est-ce que cela signifie ? les avions ( ?) beaucoup. On verra ça. Le temps se remet au beau fixe, voilà le printemps. Quand finira cette guerre terrible et cruelle ? Que doivent penser Papa et Yvonne à Maubeuge ? qu’ils doivent donc trouver le temps long !…

Maman et Paul vont toujours bien. quoi de neuf là-bas ? voyez-vous beaucoup de blessés ? Ecris moi bientôt une longue lettre. Je suis toujours aux tranchées, voilà 21 jours, c’est long ; mais bah, on s’y fait. ( ?) mes respects à la famille N.. A bientôt. Je t’embrasse de tout cœur

Maurice


Prochaines lettres vers le 17 mars... 

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires