Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

Top articles

  • Septembre 1913 - Avril 1914

    13 juillet 2008

    Le Samedi 6 septembre ( commentaire de Thiaumont : 1913) Cher Paul J'avais déjà commencé la lettre que je devais t 'envoyer, lorsque Joseph est arrivé ; le lendemain de son arrivée nous sommes allés à U., aussi n'ai je pu continuer la lettre. Mais nous...

  • Dernier mois de paix - Juillet 1914

    13 juillet 2008

    Soissons le 6 juillet 1914, 11 rue Plock Mes biens chers, Nous sommes de retour du camp de Châlons depuis une douzaine de jours. Nous y sommes restés quinze jours. Pour y aller nous avons mis 4 jours. J'ai fait la route à cheval : de Senlis j'ai ramené...

  • Baptême du feu

    09 septembre 2008

    c ommentaires de Thiaumont : Maurice, 21 ans, au centre de la photo (prise quelque temps après ces lettres) Ci dessous : uniformes français au début de la guerre avec les fameux pantalons rouges... Résumé des lettres précédentes : Maurice, l'étudiant,...

  • Blessure...

    01 novembre 2008

    Résumé des lettres précédentes : Les 3 frères, Maurice le sergent, Paul le médecin et Joseph le vicaire, après une courte période d'observation ont été lancés dans la tourmente. La vie de Paul et Maurice n'a tenu qu'à un fil pendant cette période qui...

  • Convalescence...

    23 novembre 2008

    Paul, sur son cheval arabe Djirb, probablement avant la guerre et pendant son service militaire (sur l'aérodrome de Champagne ?) Résumé des articles précédents : A l'issue de la terrible bataille de la Marne, Maurice , le jeune sergent, a été blessé d'un...

  • Maurice raconte sa mobilisation

    07 décembre 2008

    Maurice, sergent au 127e RI est en convalescence à Agen après une blessure au pied à Soupir survenue mi-novembre 1914. Pour ses frères, Paul le médecin major au 67e et Joseph prêtre-infirmier, cette blessure "honore grandement leur famille", et pourrait...

  • Port Sainte Marie

    06 janvier 2009

    Port Sainte Marie (Lot et Garonne), photographiée en 2008 ; vue depuis l'autre berge de la Garonne et ci-dessous d'une des rues du village Maurice, blessé au pied vient d'être transféré d'Agen à Port Sainte Marie, petit village du Lot et Garonne. Paul,...

  • Il neige dans les tranchées...

    20 janvier 2009

    Une compagnie photographiée à Maubeuge en 1911. Combien étaient encore vivants en janvier 1915 ? Maurice poursuit sa convalescence à Port-Ste-Marie (Lot et Garonne) tandis que Paul est sur le front dans la région de Verdun. Le froid s'est installé dans...

  • Des nouvelles de Paul et de Joseph...

    06 février 2009

    3 poilus anonymes...malgré leur sourire, ils semblent déjà usés La convalescence de Maurice à Port-Ste Marie touche à sa fin ; il sait qu'il devra bientôt retourner au front et profite de ces quelques semaines de calme, tout en pensant à Paul, dans les...

  • Les Eparges

    27 février 2009

    Tranchées de première ligne aux Eparges après la bataille ; collection Guide Michelin des champs de bataille La crête des Eparges 90 ans plus tard ; ci dessous un trou de mine profond d'une dizaine de mètres La convalescence de Maurice, qui avait presque...

  • Au "Dépôt" à Guérêt

    14 mars 2009

    Une équipe médicale dans un régiment de Maubeuge en 1911 La convalescence de Maurice, après sa blessure aupied de novembre 1914 est terminée. Après une courte permission pour rendre visite à sa mère, à Moras, il doit rejoindre un "dépôt",une garnison...

  • (Re)partira, partira pas ? : Maurice se perd en conjectures...

    26 mars 2009

    Guéret, chef lieu de la Creuse, place du marché L'hiver se termine, bien au chaud pour Maurice qui a rejoint le dépôt de Guéret après sa convalescence et pour Joseph à Bruyères, tandis que Paul, le médecin,est toujours trés exposé dans les tranchées des...

  • Paul s'en sort par miracle !

    12 mai 2009

    Paul, médecin-major, est probablement toujours dans le secteur des Eparges, malgré la conquête de cette crête de haute lutte par les Français début Avril. . Maurice s'attend à repartir d'un jour à l'autre au front après sa convalescence. Joseph, le Vicaire-infirmier...

  • Joseph se porte (trop) bien, ses frères n'en reviennent pas...

    02 juin 2009

    Sous-officiers du 127e Régiment d'Infanterie au dépôt à guéret ; photo prise le 22 mars 1915 ; Maurice est le second à partir de la gauche, debout. Paul, médecin major, a eu trés chaud dans le secteur des Eparges ; Maurice, sergent, ronge son frein à...

  • Paul obtient la croix de guerre, Maurice part pour le 48e...

    21 juin 2009

    La guerre n'est pas finie et Paul, qui a connu des heures trés chaudes à son poste de médecin major dans les tranchées, rêve d'une permission. Maurice espérait aussi secrétement ne plus avoir à repartir, mais son tour arrive, 5 mois après la fin de sa...

  • Première permission pour Paul...

    23 juillet 2009

    Déja un an de Campagne (et déjà un an de blog) ! Maurice, blessé en novembre d'un éclat d'obus, à présent complémentement rétabli et Paul qui a connu la terrible bataille des Eparges, où il s'est illustré, sont déjà des soldats aguerris. Joseph, prêtre-infirmier,...

  • "Mon tour approche à cause de tous ces départs..."

    19 août 2009

    Un été de transition, presque joyeux, malgré l'absence de nouvelles de ceux qui sont bloqués en zone occupée à Maubeuge (le père et la soeur Yvonne) : voilà ce qu'expriment ces quelques lettres de 1915. La correspondance redevient plus régulière après...

  • Loin du front, loin du coeur...

    05 septembre 2009

    Je dois tout d'abord toutes mes excuses aux lecteurs de ce blog. Le récit de la course de trains et les agapes qui ont suivi ne datent pas de septembre 1915 mais de septembre 1913, des temps heureux avant la guerre donc. La lettre qui suit a une tonalité...

  • Maurice rejoint le 48e et redevient poilu

    23 septembre 2009

    Tout a une fin : la convalescence de Maurice est belle et bien terminée puisqu'il rejoint toujours en tant que Sergent le 48e Régiment d'Infanterie de Guingamp 10 mois après sa blessure au pied. Paul, le médecin, assiste de son côté aux préparatifs d'artillerie...

  • Maurice retrouve les tranchées

    06 octobre 2009

    Après presqu'un an de trêve pour cause de blessure, Maurice revient aux dures réalités du front, c'est à dire des tranchées. Il n'a pas perdu, semble t'il sa combativité, en témoigne les lettres que voici... Thiaumont Le 6-10-15 Bien cher Joseph, Suis...

  • (sur)vivre dans les tranchées

    14 octobre 2009

    En Champagne Des tranchées allemandes dévastées par un bombardement français Maurice est retourné au front, probablement dans l'Argonne. il n' a pas été long à mesurer la dureté de la vie dans les tranchées. Froid, faigue, corvées, rat, poux, bombardements,...

  • Paul de nouveau dans la tourmente

    23 octobre 2009

    Paul, le médecin major, qui avait presque achevé ses 2 années de service militaire lorsqu'a débuté la guerre, espérait être relevé au bout d'un an de campagne; au contraire le voilà de nouveau en première ligne participant à la nouvelle offensive de Champagne...

  • la boue, toujours la boue...

    05 décembre 2009

    Dans les tranchées du Nord-est de la France, Maurice le Sergent et Paul, médecin major, semblent craindre plus les intempéries que les allemands. Joseph, l'ainé des 3 frères, prêtre-infirmier dans un hôpital de campagne des Vosges est moins exposé. Paul...

  • Dans les tranchées de l'Argonne...

    26 décembre 2009

    Strochennest, près de Fontaines aux charmes, Argonne 1915 En cette fin d'année 1915, pour les 3 frères poilus, point d'agapes ni de bon feu de cheminée mais encore la boue des tranchées et les corvées. Maurice, le plus jeune, semble avoir été affecté,...

  • Bonbons, chocolats et saucissons pour oublier boue, poux et rats

    07 janvier 2010

    Où l'on apprend que les bonbons étaient aussi le réconfort des poilus... et que les caoutchoucs (c'est à dire les imperméables) ne faisaient pas partie de l'équipement normal du soldat français de première ligne au plein coeur de l' hiver 1915-1916. Thiaumont...

1 2 3 > >>