Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

Top articles

  • Repos hivernal

    17 janvier 2010

    Monument aux mortsde Sagne et Goudoulet en Haute Ardéche Le Soldat Français piétine l´aigle allemand Les grandes offensives d'Artois et de Champagne sont terminées (et n'ont rien donné), Verdun ne fait pas encore parler d'elle. En Argonne, c'est une guerre...

  • Au milieu des bois

    31 janvier 2010

    Joseph, le vicaire, au centre, en cantonnement à Bruyères, dans les Vosges Maurice, jeune sergent de 22 ans, titulaire d'un bac philo, et ses deux frères, Paul, médecin des tranchées et Joseph, vicaire-infirmier, sont au coeur de la tourmente. L'hiver...

  • Rêves de permission...premiers échos de Verdun

    16 février 2010

    La citadelle de Verdun ; été 2009 Maurice est en cantonnement au milieu des bois sous une pluie battante ; Paul, médecin-major, et Joseph le vicaire, s'apprêtent à partir en parmission dans le sud où se trouve leur mère. Cependant l'hiver touche à sa...

  • Permissions supprimées ! la faute au "coup de Verdun"

    06 mars 2010

    Bombardement de Verdun Dans les tranchées, à quelques kilomètres de Verdun... Alors que les trois frères devaient à tour de rôle partir en permission dans le Sud à Moras où est leur mère, leur père et leur soeur étant toujours bloqués à Maubeuge, commence...

  • Les Boches attaquaient, les nôtres sont restés tranquilles...

    16 mars 2010

    Fort de Douaumont La bataille de Verdun est engagée depuis presque un mois. Maurice, toujours sergent au 127e RI et Gabriel médecin major au 67e ne sont pas en première ligne mais ne perdent pas une miette de la bataille d'artillerie. Joseph, le vicaire,...

  • "Je vais toujours bien malgré la mitraille et la pluie"

    27 mars 2010

    Fort de Douaumont-été 2009 La bataille de Verdun bat son plein mais Maurice, sergent, et Paul, médecin sont, heureusement pour eux, encore un peu en retrait. Ils ne sont pas pour autant à l'abri des obus...Même à Verdun, une sorte de routine teintée de...

  • Ici, c'est le combat perpétuel...

    05 avril 2010

    Autour du fort de Douaumont (été 2008) La bataille de Verdun bat son plein. Maurice, toujours sergent malgré ses états de service et sa blessure au pied de novembre 1914, y est engagé depuis un mois et demi, sans que l'on sache à travers ses lettres s'il...

  • De Verdun à Moras

    01 mai 2010

    Fort de Vaux un lien utile : www.verdun-meuse.fr, archives et actualités sur les sites de la Grande Guerre Maurice est engagé dans la fournaise de Verdun, Paul est probablement en Champagne, tandis que Joseph, le Vicaire infirmier reste dans son hopital...

  • Retour de permission ; en première ligne à Verdun

    16 mai 2010

    près de Verdun, le Mort-Homme, qui a été un des secteurs les plus inhumains de la bataille. Maurice, toujours Sergent au 127e de ligne, a eu enfin une courte permission qui lui a permis de retrouver sà mère à Moras, mais apparemment aucun autre membre...

  • Oh! quelles terribles journées...

    01 juin 2010

    Le Mort-Homme en fleur (été 2009) ; qui pourrait imaginer les combats inhumains de 1916 ? Maurice, sergent de 23 ans au 48e RI en a vu de dures depuis le début de cette guerre, en 14 pendant la retraite puis en Argonne en 1915. Mais à Verdun, c'est pire...

  • Au Mort-Homme

    11 juin 2010

    A Verdun, les vivants et les morts... Maurice a vécu quatre jours terribles au Mort-Homme à Verdun, mais a eu la chance de s'en tirer. Il est question que Paul, son frère médecin, vienne aussi avec son régiment (le 67e RI) à Verdun. Maurice tente dans...

  • Paul demande à être relevé...

    13 juillet 2010

    Après les dangers extrêmes de ce dernier mois passé à Verdun, Paul et Maurice sont pour quelques jours à l'abri et reprenne goût à l'écriture. Joseph, le vicaire infirmier est toujours dans l'ambulance de Bruyères dans les Vosges et leur mère dans le...

  • Maurice popotier, des martiniquais en renfort...

    21 juillet 2010

    Poilus martiniquais...1876 sont morts pour la France pendant la Grande Guerre sur un peu plus de 8000 mobilisés. Voici un sérieux répit dans la fournaise de Verdun. Bien qu'ayant échappé de trés peu à la mort, Maurice s'ennuie ferme au dépôt divisionnaire...

  • Maurice obtient une citation pour sa conduite à Thiaumont...

    15 août 2010

    La redoute de Thiaumont telle qu'elle devait apparaitre an août 1916 aux soldats français chargés de la reprendre à l'ennemi Après le début de la bataille de la Somme, les Allemands commencent à reculer à Verdun ; pour le général Nivelle qu a pris le...

  • ...puis est mortellement blessé

    21 août 2010

    médaille de Verdun obtenu pour Maurice 93 ans après sa mort Depuis le temps que Maurice frolait les balles et les éclats d'obus à Verdun, il était à craindre, malgré l'aide de Dieu souvent invoqué, que l'un d'entre eux finissent par l'atteindre. C'est...

  • Récit de la mort de Maurice par l'aumonier du 48e RI

    22 septembre 2010

    ossuaire de Verdun Trois semaines se sont écoulées depuis la mort de Maurice dans une énième attaque de la redoute de Thiaumont. Voici le récit de ses dernières heures par l'aumonier du 48e régiment d'infanterie de Guigamp avec lequel Maurice avait contruit...

  • suite du récit de la mort de Maurice

    21 octobre 2010

    Maurice, déjà sergent, en 1915 L'abbé Gouranton du 48e RI, avec qui Maurice avait beaucoup sympathisé revient sur les circonstances de la mort de Maurice devant le redoute de Thiaumont, à l'âge de 23 ans. Il s'adresse au frère de Maurice, qui est vicaire-infirmier...

  • Paul quitte enfin le front pour un hôpital de campagne...

    18 décembre 2010

    Une équipe médicale en 1913 ou 1914, avant l'hécatombe... La guerre continue sans Maurice tombé à Verdun fin août 1916. Pour la première fois depuis 2 ans 1/2 Paul, médecin major s'éloigne du front pour un hôpital de campagne tandis que son frère Joseph,...

  • Joseph devient artilleur au chemin des Dames

    16 janvier 2011

    Depuis que Maurice , le plus jeune des 3 frères est mort à Verdun fauché par un obus devant la redoute de Thiaumont, les lettres deviennent plus rares. Paul, médecin, qui a connu les tranchées pendant presque 3 ans, est à présent dans un hopital de campagne...

  • Paul en route vers le front italien...Joseph vers l'Alsace

    18 février 2011

    Sur le front italien, la fameuse guerre des sommets, trés dure pour les combattants soumis à des conditions extrême a paradoxalement été à l'origine d'un loisir trés populaire actuellement : la via ferrata, utilisées à l'époque pour acheminer les soldats...

  • Je demande pour la France la paix et pour Dieu la victoire

    20 mars 2011

    Un aumonier militaire de la Grande guerre (photo issu du site http://pages14-18.mesdiscussions.net ) Déjà presque 4 ans de guerre sans répit (à part quelques courtes permissions) pour Joseph, l'aumonier-infirmier et surtout Paul, médecin-major qui a échappé...

  • Paul sous le feu des Autrichiens à la bataille du Piave ; fin de la guerre et retrouvailles

    20 avril 2011

    Voici venu la fin de cette correspondance de guerre et donc de ce blog. Paul exposa sa vie et soigna les blessés jusqu'aux derniers jours du conflit puiqu'il participa à la bataille victorieuse de Vittorio Veneto (parfois appelée 3e bataille du Piave...

  • 11 novembre 2011

    11 novembre 2011

    Aujourd'hui, 11 novembre 2011, jour de mémoire. Et il est bon en effet de se souvenir. A l'heure où la crise financière commence à affecter le quotidien de chaque européen, où une forme de guerre économique est à son paroxysme, comme il serait tentant...

  • 11 novembre 2012

    08 novembre 2012

    Dans 3 jours sera commémoré l'armistice de 1918. Quatre-vingt quatorze ans après la fin de la Grande guerre et deux ans la publication des dernières lettres des 3 frères poilus, la souffrance et l'héroïsme de ces soldats continue de susciter de l'intêrêt...

  • le bonheur est partout...

    27 février 2013

    Une fois la guerre finie, une fois l´assurance d´avoir sauvé sa peau aprés parfois des années d´angoisse, pour les poilus les petits riens d´une vie ordinaire prenaient une saveur inouie, avant parfois hélas certaines désillusions du retour á la vie civile....

<< < 1 2 3 > >>