Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 14:35


L'hiver est plus doux que l'automne pour Maurice qui profite de sa convalescence à Port-Ste Marie, bien méritée après sa blessure au pied en novembre 14. Paul n'a pas cette chance, mais étant officier-major, c'est à dire médecin, il est un peu moins exposé que les soldats du rang. Joseph, le vicaire-infirmier, vient de changer d'affection dans l'Est en se rapprochant des Vosges, à Bruyères précisément.
Thiaumont

Le 27-1-15

 

bien chère maman

 

J'ai bien reçu ta lettre et le paquet, et je te remercie beaucoup pour le saucisson qui est délicieux. Tu me gates beaucoup réellement ; Joseph et Paul doivent encore apprécier d'avantage ces bonnes choses.

Quant à Joseph il a de la chance, car à Bruyères il a trouvé quelqu'un des B. où il pourra passer le temps qu'il aura à perdre.

Paul comme aide major est toujours un peu plus à l'abri que les pioupous, à tous les points de vue; mais par le temps qu'il fait, il ne doit pas faire bon dans les tranchées ?!!

Je t'envoie un entrefilet sur Mr Danzel d'Aumont mon capitaine, blessé lors de l'attaque d'un point important et fortement fortifié à l'est de Berry au bac. C'est là où j'ai du me terrer derrière des culots d'obus pour ne pas être atteint, car je n'avais pas d'outils comme les hommes ; je t'assure que nous avons passé là une bien terrible journée. Nous recevions des balles de notre gauche et en avant car nous étions exposés aux feux de flancs des mitrailleuses Boches ; nous n'étions guère qu'à 30 mètres des Boches. Comme plusieurs officiers dont le Colonel avaient été mis hors de combat, l'attaque n'a pu se poursuivre dans de bonnes conditions et il a fallu se retirer sur le soir pour se refaire. Il y eut beaucoup de blessés 6 dans ma section, mais pas de tués. Je reçois une lettre à l'instant de Joseph, toujours en bonne santé. Mon ami Vincent m'écrit aussi pour me dire qu'il est au 112eme à Toulon où il achève son instruction militaire. Du front je n'ai aucunes nouvelles depuis longtemps je ne sais ce que cela signifie ; mais j'ai bien peur que ma compagnie ait été à moitié esquintée du coté de Soissons. Qu'est ce que tu en penses ?!..

Je vais toujours bien.

Nous avons maintenant un major il est des plus gentils ; c'est un bon papa qui vient toujours à l'hospice avec ses 3 petits gosses et qui est très bon. Nous sommes en très bons termes avec lui.

Tout va bien, laissons passer l'hiver maussade puis on pourra retourner voir ces sales Boches et se mesurer de nouveau avec eux. Enfin espérons que la fin est proche.

Je t'embrasse de tout mon coeur.

Maurice

Port Ste Marie le 3-2-15

 

bien chère maman,

 

que deviens tu n'as-tu pas reçu ma lettre et ma carte, enfin qu'y a t'il ? De Paul et Joseph rien depuis ou 6 jours, je ne sais pas ce que cela veut dire ; quoi de nouveau à Moras et dans les environs ?

Ici rien de saillant à part la fête de Dimanche dernier, qui a été assez bien réussie. Le temps a l'air de vouloir se mettre au beau ; il gèle cependant la nuit et même fort, mais la journée est belle. Je crois que le médecin major veut me garder encore quelques temps, car il ne m'évacue pas ; il est vrai qu'on lui rend de nombreux services au bureau. Cependant hier il en est parti 9 pour passer devant la Commission de révision. Nous ne restons plus qu'à 22 de 40 que nous étions ; il est vrai qu'il en viendra bientôt d'autres. Mon pied est guéri complètement malgré les douleurs que je ressens de temps en temps, lorsque je butte contre quelque chose. Je ressens aussi des douleurs (voilà longtemps déjà) au genou gauche, je ne sais ce que cela veut dire ?

A part cela en bonne santé.

Je suis toujours très bien avec les personnalités du pays ; avec Mr le maire, l'adjoint, le major et la Directrice de l'Hospice. Celle-ci m'a même demandé ce que je faisais dans le civil, ce que je comptais faire, tout cela pour le dire à des personnes très bien d'ici, Mr et Mme Chanteloup femme et fille du docteur d'ici ; que veut dire ?! Je finirai bien par le savoir ? Allons ne t'inquiète pas à mon sujet, mon pied va bien et ma personne aussi. A bientôt le plaisir de te lire.

Je t'embrasse de tout mon coeur

Maurice


Prochaines lettres vers le 6 février

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires