Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Lettres de 3 frères poilus
  • Lettres de 3 frères poilus
  • : 3 frères, Maurice, Paul, Joseph, élevés dans une famille catholique et patriote qui ne roule pas sur l'or. Maurice passe son bac de philo en 1912, comme 7000 autres condisciples. Paul vient d'obtenir son Doctorat en médecine et part sous les drapeaux pour un service militaire normalement de 3 ans. Joseph est un jeune vicaire. Leur destin va basculer au cours de l'été 1914. Voici, semaine après semaine, leur correspondance de guerre. Que leur courage ne soit pas oublié.
  • Contact

Archives

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 20:54

14-18-326x217-1-.jpg

Poilus martiniquais...1876 sont morts pour la France pendant la Grande Guerre sur un peu plus de 8000 mobilisés.

 

Voici un sérieux répit dans la fournaise de Verdun. Bien qu'ayant échappé de trés peu à la mort, Maurice s'ennuie ferme au dépôt divisionnaire où son régiment se refait une santé. C'est l'occasion de faire connaissance avec les nouvelles recrues martiniquaises...et de rêver àla fin de la guerre.

Thiaumont

 

Le 22 juillet

 

Chère maman,

 

Je ne t'écris que quelques mots pour te dire que je suis toujours en bonne santé et au dépôt divisionnaire. Nos Martiniquais sont partis en renfort et il n'en reste que quelques uns par ici et tous les hommes qui reviennent des formations sanitaires. Le temps se remet complètement au beau cette fois-ci, aussi je vais beaucoup mieux et ma diarrhée est passée. J'ai reçu ton petit colis merci ; je l'essayerai quand ça me reprendra. A bientôt. Je t'embrasse de tout coeur.

Maurice

 

Le 25 juillet

 

Bien chère maman

 

As-tu reçu mes cartes ? Je suis toujours au dépôt divisionnaire où il n'y a rien de nouveau. Le temps passe tout doucement, en attendant les évènements et la paix ; quand donc pourrons-nous nous réunir ?

Le temps s'est mis cette fois au beau pour tout de bon, ce n'était vraiment pas trop tôt, car on en avait assez de la pluie, de la boue et du froid.

J'ai reçu des nouvelles de Paul et Joseph ils vont toujours bien ; Mrs G. et R. m'ont écris aussi d'aimables lettres. Toujours rien de Maubeuge, espérons qu'on en aura bientôt. Que pense-t'on de l'offensive de la Somme ; il me semble que c'est lent. On parle beaucoup de changer de secteur. Serait-ce vrai ? Allons à bientôt de tes bonnes nouvelles. Je t'embrasse de tout coeur.

Ton Maurice

 

Le 26 juillet

 

Bien cher Joseph

 

alors comment vas-tu ? Et quoi de neuf à B depuis ton retour de permission ? Ici ça va toujours bien ; je suis toujours au dépôt divisionnaire où la vie est monotone et parfois ennuyeuse on est tout au moins à l'abri. Nous avons déjà envoyé un assez grand renfort ; tous nos martiniquais sont partis. Je me suis à peu prés complètement remis de  mes fatigues, de mes insomnies et de ma diarrhée ; malheureusement j'attrape mal aux dents ; il est vrai que je vais employer le moyen radical qui est l'extraction. J'ai de bonnes nouvelles de maman et de Paul. J'ai reçu des lettres de Messieurs G. et R.; j'ai écrit à Mme M., je l'avais totalement oubliée.

Aujourd’hui nous avons eu prise d'armes pour une remise de décoration par le général commandant le corps de  Th. M.H.. Nous avons ensuite assisté à de très interessants vols d'avions. Un chasse  taubes (?) en particulier faisait le looping de loop, faisait des descentes vertigineuses en feuille-morte ou en spirale et cela très aisément.

Il n'y a pas beaucoup de distractions par ici. Heureusement qu'on va changer...probablement de région ??.. ce ne serait vraiment pas trop tôt quoique peut-être on ne gagnera pas au change. Tu ne me vois pas rentrer à Maubeuge en vainqueur, quelle joie alors ; cela pourra t'il jamais se réaliser ; c'est tout de même long. Les Allemands ont le temps de s'organiser à l'arrière. Ah! Si les Russes pouvaient envahir la Hongrie et faire capituler ce vieux fou, ça pourrait avancer  singulièrement les affaires ; on dit déjà que des puissantes pointes de cosaques ont pénétré sur le sol hongrois. Espérons en Dieu et qu'il agrée nos suppliques incessantes pour faire cesser ce terrible fléau et nous donner la victoire.

Allons j'espère ; a bientôt de tes nouvelles. Je t'embrasse mille fois de tout coeur.

Maurice

 

Le 29 juillet

 

Bien chère maman,

 

Je vais toujours bien et me refais complètement. D'ailleurs je suis chef popotier aussi je soigne particulièrement la cuisine ; il faut profiter du bon moment qu'on a pour vivre royalement. Nous sommes dans un pays où l'on trouve tout ce qu'on veut au point de vue boissons et mangeaille (légumes, viandes, pains,(?), bière). La population est très accueillante, aussi j'ai pu trouver un bon lit. Le prix des objets n'est pas très haut. Enfin ça y est on quitte le secteur destination inconnue..Je n'en dis pas plus, m...Je vois bien que tu ne sais rien  sur Paul ni moi non plus. Ecris moi bientôt. Tout va bien ici, c'est un Paris comparé à nos anciens cantonnements. La curiosité du pays ce sont les femmes en pantalon (cuisinières). Je t'embrasse de tout coeur.

Maurice

 

prochaines lettres vers le 7 août

Partager cet article

Repost 0
Published by thiaumont
commenter cet article

commentaires